Weekly Insights 16/10/2017

Highlights

  • États-Unis : plus bas niveau de demandes d'assurance-chômage depuis la fin août.
  • Zone euro : la production industrielle a augmenté plus que prévu, soulignant l'amélioration des perspectives économiques.
  • Allocation d’actifs : nous conservons un positionnement positif à l’égard des actions de la zone euro et des actions japonaises. 

Allocation d'actifs :

Au cours de la semaine dernière, les investisseurs ont continué à suivre l'escalade des tensions entre le gouvernement central espagnol et la Catalogne. Toutefois, nous nous attendons à ce que les risques financiers et macro liés aux répercussions du référendum sur l'indépendance catalane restent maitrisés. Sur le moyen terme, nous restons confiants envers les solides fondamentaux économiques en Espagne, la croissance ayant été remarquablement résistante à l'incertitude politique. Néanmoins, sur le court terme, nous pensons qu'il est prématuré de s’engager sur l'Espagne, une déclaration d'indépendance inciterait probablement Madrid à prendre le pouvoir sur Barcelone, ce qui pourrait exacerber les tensions. Nous maintenons notre position favorable envers les actions.

Indépendamment de cela, nous nous attendons à ce que les marchés s’intéressent au 19è congrès du parti communiste chinois. Le président Xi, face à un ralentissement de la croissance structurelle du à la démographie et la productivité, devrait annoncer un programme expansionniste global, basé sur la numérisation et les politiques de lutte contre la pollution. La stabilité est également devenue une priorité et le bilan actuel est plutôt positif. Le parti devant remplacer cinq des sept membres de son comité permanent, la transition pourrait se faire au profit d’un homme fort remplaçant ainsi la pratique précédente axée sur la recherche du consensus. Au-delà des difficultés à court terme liées au renforcement du dollar, en termes d’investissement nous concluons que la croissance des marchés émergents restera durable.

Cette semaine, nous allons suivre le sommet du Conseil européen qui doit surveiller l’évolution des négociations sur le « Brexit ».

Notre stratégie d’investissement actuelle pour les fonds traditionnels :

Légende
gris : pas de changement
bleu : modification


ACTIONS CONTRE OBLIGATIONS

Nous sommes positifs envers les actions et restons prudents vis-à-vis des obligations en maintenant une duration courte :

  • La croissance économique mondiale s'accélère davantage avec un flux de nouvelles économiques réservant de bonnes surprises.
    • Dans ce contexte, nous favorisons la zone euro, le Japon et les marchés émergents. Bien que nous restions favorables au marché japonais, nous pensons que les marchés émergents pourraient rencontrer quelques écueils étant donné le renforcement du dollar.
  • Le soutien de la banque centrale va s'estomper progressivement :
    • La Fed va commencer la réduction de son bilan en octobre.
    • La BCE va probablement annoncer un desserrement de sa politique monétaire ce mois-ci.
    • Dans l’ensemble, les banques centrales se montrent confiantes envers l’évolution synchronisée de la croissance mondiale et adoptent prudemment une tendance au resserrement des taux.
  • Les actions possèdent une valorisation attrayante en comparaison du crédit.
  • À des degrés différents, les principaux risques pour les marchés demeurent (géo)politiques : la Catalogne, le Congrès chinois, la Corée du Nord. À cette liste, nous ajoutons les États-Unis où les incertitudes liées à la politique monétaire en raison de la prochaine réorganisation du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale se greffent à celles de la politique budgétaire, incertitudes qui devraient être dissipées dans les semaines à venir.


STRATEGIE REGIONALE ACTIONS

  • Nous conservons un positionnement positif à l’égard des actions de la zone euro. La croissance des bénéfices reste forte. En conséquence, les prévisions de cours/bénéfices pour les douze prochains mois vont probablement demeurer autour de leur moyenne à long terme. L’opinion du marché s'est améliorée et les flux économiques ont repris. Les actions européennes, après un été difficile, vont bénéficier d’un support suite à l’arrêt récent de l’augmentation de l’euro.
  • A la suite du renforcement du dollar et des indicateurs techniques, nous réduisons notre position sur les actions des marchés émergents à
    « neutre ».
  • Comme tout semble annoncer un « soft Brexit », nous adoptons un point de vue neutre sur la livre sterling.
  • Nous gardons un positionnement négatif sur les actions du Royaume-Uni. Au-delà des difficiles négociations sur le « Brexit », le changement de la politique monétaire de la BoE a mis un terme à la dépréciation de la livre sterling et a fragilisé le rapatriement des bénéfices des entreprises britanniques réalisés à l’étranger.
  • Notre approche reste neutre vis-à-vis des actions américaines. Il subsiste un risque d’exécution non négligeable dans la mise en œuvre du programme de relance et des mesures politiques favorables à la croissance. Néanmoins, en termes de dosage de politiques, nous constatons un avancement des mesures de relance budgétaire couplé à un resserrement de la politique monétaire de la Fed. Nous notons que les comités budgétaires de la Chambre et du Sénat ont tous deux approuvé les versions du budget de l'exercice 2018 qui inclut les orientations générales sur la réforme fiscale.
  • Nous sommes optimistes à l'égard des actions japonaises. Le renforcement de la croissance mondiale et les mesures de politique intérieure conciliantes sont parmi les principaux moteurs de la performance. En outre, nous sommes aujourd'hui davantage convaincus que, dans un avenir proche, la Banque du Japon ne suivra pas l’exemple des autres banques centrales en durcissant son approche monétaire, ce qui se traduirait par un affaiblissement du yen. Malgré les élections dimanche prochain, le risque politique devrait être limité.


STRATEGIE OBLIGATAIRE

  • Nous restons négatifs envers les obligations en maintenant une duration courte. Portés par le resserrement monétaire de la Fed et d'éventuelles pressions inflationnistes à venir, les taux et les rendements obligataires devraient reprendre à la hausse. L'amélioration de l'économie européenne pourrait également améliorer les rendements européens.
  • Nous continuons de nous diversifier en fermant nos positions sur les emprunts d’États générateurs de rendements peu élevés :
    • Notre positionnement est neutre vis-à-vis du crédit, car les spreads se sont d’ores et déjà sensiblement resserrés et toute hausse des rendements obligataires pourrait pénaliser la performance.
    • Nous diversifions nos investissements via une exposition aux obligations indexées sur l'inflation.
    • Nous conservons notre diversification sur la dette émergente dans la mesure où l’assouplissement monétaire actuellement engagé représente un soutien non négligeable.
    • Nous restons plus ou moins neutres vis-à-vis des obligations à haut rendement.
  • Côté devises nous nous attendons à ce que le taux de change euro/dollar, après un affaiblissement temporaire, se renforce sur un horizon de 12 mois.


Macro :

  • Aux États-Unis, l’indice de confiance de l’Université du Michigan a atteint 101,1 en octobre, un niveau inégalé en 13 ans, contre 95,1 en septembre et a dépassé l’estimation du consensus qui était de 95. Le faible taux de chômage, la reprise après les ouragans et la baisse du prix de l'essence en ont été les principaux facteurs.
  • Comme les conséquences des ouragans s’atténuaient, les demandes initiales d’indemnités de chômage ont diminué de 15 000 pour s’établir à 243 000, le niveau le plus bas depuis la fin août.
  • La production industrielle dans la zone euro a augmenté plus que prévu en août, soulignant l'amélioration des perspectives économiques de la région. L'indice a augmenté de 3,8 % en base annuelle, au-dessus de l'estimation du consensus à 2,6 % et un peu au dessus du niveau de juillet de 3,6 %.
  • La confiance des investisseurs s’est renforcée alors que l’indice Sentix de la zone euro a atteint son plus haut niveau depuis 10 ans en octobre avec 29,7 points, conjugué à un renforcement du dynamisme de l’économie.

Actions :

Actions Europe

Les actions européennes ont terminé la semaine avec des résultats légèrement positifs.

  • Les actions défensives ont été les gagnantes et ont surperformé par rapport aux actions cycliques.
  • L’indice SMI en raison de son caractère défensif, et l’IBEX en raison de la baisse des tensions en Catalogne ont surperformé.
  • Les banques de la zone euro ont eu la plus mauvaise performance, entrainées par des rendements périphériques obligataires plus faibles, l’aplatissement de la courbe des taux et des nouvelles de la BCE.
  • Les actions des services aux collectivités sont sorties de leur récente stagnation et ont été stimulées par une bonne performance de RWE, E.ON et Iberdrola.
  • Le secteur des produits domestiques et personnels a surperformé suite aux meilleures prévisions de résultats du 3è trimestre de LVMH. Ces données ont eu un effet positif sur l’ensemble du secteur.


Actions Etats-Unis

Cinquième gain consécutif hebdomadaire pour les grandes capitalisations américaines.

  • Les premiers résultats du 3è trimestre ont été publiés la semaine dernière.
  • Le secteur des biens de consommation de base s'est bien comporté, stimulé par l'annonce d’un rachat massif d’actions par le géant de la vente au détail Wal-Mart.
  • JPMorgan, Chase et Citigroup ont entrainé le secteur financier vers le bas après avoir annoncé une baisse des revenus de trading obligataire et une hausse des provisions pour pertes sur cartes de crédit.
  • Les actions des services de santé ont fléchi en début de semaine suite à des informations mentionnant que le président Trump pourrait assouplir la réglementation afin d’autoriser des plans d’assurance moins complets et moins onéreux.


Actions marchés émergents

Les actions des marchés émergents ont été soutenues par l'optimisme au sujet de la croissance mondiale.

  • Samsung Electronics ayant publié des résultats financiers records, les actions sud-coréennes ont engrangé de vastes profits sur les marchés émergents.
  • Taïwan a également montré sa performance, les fournisseurs d’Apple comme Largan et Merry electronics ayant rebondi fortement.
  • L’Afrique du Sud a atteint des sommets historiques, la Cour suprême d'appel ayant confirmé un jugement de la Haute Cour rétablissant les accusations de corruption contre l'impopulaire président Jacob Zuma. 

Obligations :

TAUX

Les marchés obligataires mondiaux ont connu une certaine volatilité à la suite des événements en Catalogne.

  • L’écart entre les taux allemands à 10 ans et les taux espagnols s’est resserré, la déclaration de l'indépendance catalane ayant été suspendue mardi dernier.
  • Vendredi dernier, les rendements se sont renforcés suite à l’annonce de la BCE indiquant que certains responsables envisageaient de réduire le programme d’assouplissement quantitatif à 30 milliards d'euros (venant de 60 milliards d'euros) pendant au moins neuf mois.
  • Les rendements américains, britanniques, japonais et allemands à 10 ans ont affiché respectivement 2,29 %, 1,37 %, 0,05 % et 0,41 %. 





CREDIT

Les troubles politiques en Espagne n’ont pas eu d’impact sur les marchés au comptant et synthétiques.

  • Les spreads de trésorerie européens se sont réduits très légèrement, l’indice Investment Grade poursuivant son évolution stationnaire à 95 points de base.
  • Le marché synthétique est resté stable au cours de la semaine avec les indices Itraxx Main et Xover à respectivement 56 et 246 points de base. 





DEVISES

L’euro est remonté la semaine dernière, les craintes liées à la Catalogne s’atténuant.

  • Le cours euro /dollar a grimpé à 1,1880 vendredi dernier influencé par des données décevantes sur l’inflation américaine.
  • La probabilité d’une hausse de taux par la BoE ayant grimpé, la livre sterling a connu la première hausse hebdomadaire de son cours depuis un mois.
  • Néanmoins, la livre sterling reste vulnérable à toute nouvelle information sur l’évolution des négociations liées au « Brexit ».
  • Le dollar a également perdu contre le yen et les autres monnaies asiatiques après que la Banque populaire de Chine ne réitère son intention d’ouvrir le secteur financier du pays.



Marché :

Aperçu hebdomadaire des marchés






Faits & chiffres marquants