Weekly Insights 12/12/2017

Highlights

  • Zone euro : l'économie progresse à un rythme annuel de 2,6 %.
  • États-Unis : augmentation des emplois non agricoles au-dessus des attentes.
  • Allocation d’actifs : nous restons favorables aux actions par rapport aux obligations. Au sein de la poche actions, nous préférons actions européennes, notamment les petites et moyennes capitalisations et les actions japonaises. 

Allocation d'actifs :

L'histoire continue et l’environnement dans lequel la croissance n’est « ni trop élevée, ni trop faible mais juste adéquate » prévaut. En effet, confirme le dernier rapport américain de l’année sur l’emploi;, l'emploi aux États-Unis a été sur la bonne voie et reste meilleur que prévu. Les augmentations salariales sont toutefois restées en dessous des attentes.

Nous prévoyons que les conditions d'investissement resteront favorables en 2018 grâce à une combinaison de croissance positive et de faibles pressions inflationnistes.

Cette semaine les banques centrales seront au devant de la scène :

  • La Fed va se réunir et devrait annoncer une 3e hausse de taux d'intérêt en 2017;
  • La BCE va publier une mise à jour des prévisions de croissance et d'inflation jusqu'en 2020;
  • La BOE devrait maintenir le statu quo sur sa politique monétaire jeudi, et son analyse sur la prochaine phase des négociations du Brexit sera intéressante à suivre.

Aux États-Unis, le projet de loi sur la fiscalité n'a pas encore été finalisé et prévoit d'abaisser le taux d'imposition des sociétés à 20 % à partir de 2018, tout en maximisant l’allègement fiscal individuel sans pour autant dépasser le plafond de déficit de 1.5 trillions de dollars.

Notre stratégie d’investissement actuelle pour les fonds traditionnels :

Légende
gris : pas de changement
bleu : modification


ACTIONS CONTRE OBLIGATIONS

Nous gardons une position favorable envers les actions avec une préférence pour la zone euro et le Japon, néanmoins nous avons pris une partie de nos bénéfices par prudence vu la fin de l’année qui approche.

  • La croissance économique mondiale s’accélère, cependant, les risques géopolitiques demeurent un obstacle avec des relations tendues entre la Corée du nord et les États-Unis ainsi qu'au Moyen-Orient, entre l'Arabie saoudite et l'Iran.
    • Nous favorisons la zone euro et le Japon. Les marchés émergents pourraient rencontrer quelques écueils si le dollar venait à se renforcer.
  • La divergence des banques centrales devient plus évidente.
    • La Fed a commencé la réduction de son bilan et une nouvelle hausse des taux en décembre semble probable.
    • La BCE a annoncé qu'elle poursuivra ses mesures d'assouplissement quantitatif mais réduira le montant de ses achats mensuels à 30 milliards d'euros à partir de janvier prochain. Les achats d'actifs se poursuivront pendant au moins 9 mois en 2018, et des hausses de taux d'intérêt ne devraient pas se produire avant 2019.
  • Les actions possèdent une valorisation attrayante en comparaison du crédit.


STRATEGIE REGIONALE ACTIONS

  • Nous restons positifs envers les actions de la zone euro qui sont soutenues par une forte croissance économique, une saison des résultats positive et des valorisations attractives. Nous avons augmenté notre exposition envers les petites capitalisations européennes grâce à une bonne visibilité sur le cycle de profit domestique européen.
  • Nous avons maintenu une position tactique neutre envers les actions des marchés émergents en raison du cours actuel du dollar et des indicateurs techniques.
  • Nous gardons un positionnement négatif envers les actions du Royaume-Uni. La politique monétaire plus ferme de la BoE a stoppé la dépréciation de la livre sterling, affectant négativement la croissance des bénéfices réalisés à l’étranger. Les tensions domestiques se sont ajoutées aux difficiles négociations sur le « Brexit » et aux résultats limités obtenus dans la mise en place de nouvelles relations commerciales. Les perspectives moroses ont été confirmées par la déclaration budgétaire de l’automne.
  • Notre approche reste neutre vis-à-vis des actions américaines. Alors que nous voyons des progrès sur le prochain projet de loi de réforme fiscale, la hausse des taux devrait se poursuivre. La transition après Janet Yellen devrait se faire en douceur car Jérôme Powell qui se présente lui-même comme « un pragmatique modéré » devrait- en grande partie - poursuivre les politiques actuelles de la Fed.
  • Nous sommes positifs à l'égard des actions japonaises. Le renforcement de la croissance mondiale et les mesures de politique intérieure favorables figurent parmi les principaux moteurs de performance. En outre, nous sommes aujourd'hui davantage convaincus que, la Banque du Japon n’est pas près dee suivre l’exemple des autres banques centrales en durcissant sa politique monétaire, ce qui devrait conduire à un affaiblissement du yen. Par ailleurs, les résultats des entreprises japonaises restent positifs jusqu’à présent sans que l’on assiste à une dépréciation du yen.


STRATEGIE OBLIGATAIRE

  • Nous sommes négatifs envers les obligations et maintenons une duration courte. L'amélioration de l'économie européenne pourrait également entraîner des taux plus élevés dans la zone euro, dans un contexte où les risques politiques s’atténuent et la BCE reste dans l'ensemble accommodante dans le recalibrage de son programme d’assouplissement quantitatif.
  • Compte tenu de la politique de resserrement de la Fed et des pressions inflationnistes anticipées, nous nous attendons à ce que les taux obligataires poursuivent leur tendance haussière par rapport au point bas de septembre.
  • Nous continuons à nous diversifier en dehors des emprunts d’États à faible rendement
    • Notre positionnement est neutre vis-à-vis du crédit, car les spreads se sont d’ores et déjà significativement resserrés et toute hausse des taux obligataires pourrait pénaliser la performance;
    • Nous diversifions nos investissements via une exposition aux obligations indexées sur l'inflation.
    • Nous conservons notre diversification sur la dette émergente dans la mesure où l’assouplissement monétaire actuellement engagé représente un soutien non négligeable.
    • Nous restons plus ou moins neutres vis-à-vis des obligations à haut rendement. La correction sur les obligations à haut rendement américaines observée récemment devrait être temporaire



Macro :

  • Aux États-Unis, les emplois non agricoles ont augmenté de 228000, dépassant les attentes du marché à 200000. L'emploi a continué à progresser dans les services professionnels et commerciaux, dans le secteur manufacturier et de la santé.
  • Le taux de chômage aux États-Unis demeure stable à 4,1 % en novembre.
  • Dans la zone euro, l'économie a progressé de 2,6 % en rythme annuel au 3e trimestre 2017, au-dessus de l'estimation provisoire de 2,5 %.
  • La croissance du PIB s’est accélérée en Allemagne, en France et en Italie mais n'a pas évolué en Espagne.

Actions :

ACTIONS EUROPE

Semaine favorable pour les marchés européens.

  • Les principaux gagnants de la semaine dernière ont été l'immobilier et les banques de la zone euro en raison du progrès sur la réforme fiscale aux États-Unis et de quelques éclaircissements sur les exigences de capital en Europe liées à la réglementation de Bâle.
  • Le secteur voyage et loisirs a fortement surperformé à la suite des pourparlers avancés entre Ladbrokes et GVC holdings.
  • Les secteurs du pétrole et du gaz et des ressources de base ont sous-performé à la suite de la baisse des prix des matières premières.
  • Par pays, le FTSE MIB a été l’indice le plus performant et le FTSE 100 a sous-performé légèrement alors que la livre sterling s’appréciait par rapport à l’euro.


ACTIONS ETATS-UNIS

Une autre semaine mitigée pour les marchés américains.

  • Les valeurs américaines ont retrouvé une certaine vigueur vendredi dernier, après la publication d’un rapport sur l’emploi meilleur que prévu en Novembre.
  • Le rebond est survenu un jour après l’adoption d’une mesure palliative de deux semaines, à la fois par la Chambre des représentants et le Sénat américains, qui a pour but d’éviter un arrêt des activités du gouvernement et de continuer leur financement.
  • Le secteur de la santé a été au devant de la scène avec Gilead Sciences en phase d'achat de Cell Design Labs. Les autres grands gagnants du secteur ont été Vertex Pharmaceuticals, Mylan et Celgene Corp.


ACTIONS MARCHÉS ÉMERGENTS

La semaine dernière, les marchés émergents ont presque chuté à leur niveau le plus bas depuis deux mois.

  • Une vente massive de titres sur le secteur technologique et des préoccupations géopolitiques par rapport à la Corée du Nord et le Moyen-Orient ont pesé sur le sentiment de risque et ont poussé les investisseurs à poursuivre la rotation de leurs titres hors du secteur technologique, ce qui a pesé sur les poids lourds de l’indice en Asie.
  • Les devises émergentes ont également souffert en raison de l'appréciation du dollar.
  • Les actions sud-africaines se sont négociées à leur plus bas niveau en six semaines après une vente massive d’actions de Steinhoff à la suite d'une enquête sur des irrégularités comptables.
  • La bourse de Shanghai s'est aussi approchée d'un creux de près de quatre mois après que le directeur général de l'institut de recherche de la Banque populaire de Chine ait révélé ses craintes de resserrement des taux.

Obligations :

TAUX

Stabilité des taux allemands et américains la semaine dernière.

  • Malgré l'annonce du projet de loi fiscal du Sénat et le rapport décent des chiffres sur l'emploi (forte masse salariale mais salaire horaire moyen faible), les taux américains et allemands sont restés stables durant la semaine.
  • En revanche, le Gilt britannique à 10 ans a bondi de 6 points de base au cours de la semaine à la suite d'un accord de principe entre l'UE et le Royaume-Uni sur les droits des citoyens, la frontière irlandaise et le montant du divorce à hauteur de 45 milliards d'euros.
  • Les taux américains, britanniques, japonais et allemands à 10 ans ont affiché respectivement 2,37 %, 1,29 %, 0,037 % et 0,30 %.






CREDIT

Marché des crédits faible la semaine dernière.

  • Les taux des Investment Grade sont restés stables à 90 points de base, tandis que le taux des obligations à haut rendement s'est accru de 10 points de base pour atteindre 287 points de base.
  • En ce qui concerne les produits dérivés, l’indice iTraxx Main s’est resserré de 1.5 points de base tandis que l’indice iTraxx Xover est resté stable à 231 points de base.
  • Faibles volumes sur les marchés primaires en raison de la période de fin d’année.






DEVISES

Le dollar a surperformé la semaine dernière.

  • Les progrès de la fiscale aux États-Unis et un report de l’échéance du plafond de la dette ont stimulé le dollar qui a surperformé ses principaux pairs.
  • La couronne norvégienne a été soutenue par la publication de données économiques meilleures que prévu (PMI manufacturier et enquête régionale).
  • La livre sterling n’a pas bénéficié autant que prévu de l’accord survenu sur les négociations du Brexit. 



Marché :

Aperçu hebdomadaire des marchés





Faits & chiffres marquants