Les récentes flambées de l’inflation - qui a atteint des niveaux inédits depuis des décennies - ont eu un impact négatif sur les performances de la plupart des classes d’actifs. Les hausses de taux ont été parmi les plus marquées depuis de nombreuses décennies. Dans l’environnement actuel, alors que la politique des banques centrales se resserre résolument de plus en plus, nous pourrions assister à un ralentissement notable des économies mondiales. Dans le contexte de rendements au plus haut depuis 10 ans et de risques de ralentissement macroéconomique à l’horizon, les niveaux actuels pourraient constituer un point d’entrée très intéressant dans les obligations souveraines internationales.


POURQUOI INVESTIR DANS DES OBLIGATIONS SOUVERAINES À DURATION LONGUE SUR CE MARCHÉ ?

En prévision d’un environnement désinflationniste caractérisé par un ralentissement de la croissance (voire une croissance négative), les obligations souveraines peuvent offrir une exposition concentrée à un potentiel haussier dans des environnements macroéconomiques moins favorables pour la plupart des autres classes d’actifs. Les ralentissements économiques ont tendance à s’accompagner d’une baisse et d’un aplatissement de la courbe des taux, tandis que les actions et le crédit sont pénalisés: d’un point de vue historique, la dette souveraine constitue la couverture la plus efficace contre les récessions.

Les intervenants sur les marchés n’étant plus habitués aux niveaux actuels d’inflation et de taux d’intérêt, les marchés obligataires ont connu une forte correction. Nombreux sont les investisseurs qui ont abordé 2022 avec un sentiment d’incertitude autour de la reprise post-Covid et des risques inflationnistes; la guerre en Ukraine n’a fait qu’accentuer les inquiétudes sur certains segments de marché.

Les rendements de la dette souveraine ont connu une forte augmentation après la récente correction. Ce réajustement du marché obligataire, bien que très pénalisant pour les portefeuilles déjà investis, a replacé les valorisations à des niveaux qui font apparaître l’ensemble de la classe d’actifs comme attractive, particulièrement dans un contexte de ralentissement économique.


Taux actuariel - JP Morgan GBI Global Index
- de janvier 2012 à juin 2022

SovereignBondYield.png
Source : Bloomberg©, au 21/06/2022.


COMMENT LES INVESTISSEURS PEUVENT-ILS TIRER PARTI D’UN PORTEFEUILLE DE TAUX GERE ACTIVEMENT ?

Les véhicules indiciels peuvent apparaître comme une stratégie simple et à faible coût pour renforcer l’exposition aux taux. Nous pensons toutefois qu’ils peuvent être une occasion manquée de bénéficier du potentiel offert par cette classe d’actifs. Le fonds Candriam Bonds Global Government Fund prend des positions actives pour exploiter de multiples sources d’alpha non corrélées là où nous les avons détectées.

  • Duration : Les courbes de taux ne sont pas seulement orientées à la hausse où à la baisse, elles peuvent aussi se pentifier, s’aplatir ou se tordre. De nombreux investisseurs sont confrontés à des contraintes leur interdisant de s’écarter sensiblement d’une duration donnée dans leurs portefeuilles, ce qui peut conduire à une sous-évaluation de certains points de la courbe par rapport à d’autres. Nous recherchons ces points et nous efforçons de positionner le fonds sur les échéances les plus attractives. Notre approche flexible permet une approche active de la duration, entre -3 et +3 par rapport à l’indice de référence.
  • Valeur relative et critères ESG : Étant donné que les bons du Trésor nationaux ne sont plus en mesure de refinancer la dette arrivant à échéance à des taux toujours plus bas, les dynamiques propres aux émetteurs sont en train de revenir au premier plan. Dans les indices obligataires, les émetteurs sont pondérés par le montant total qu’ils doivent aux emprunteurs, ce qui peut intrinsèquement créer un biais envers des pays dont les profils de dette sont moins soutenables. Nous pensons notamment que les facteurs ESG, en plus d’autres variables financières et économiques traditionnelles, sont essentiels pour déterminer la solvabilité d’un pays. Notre cadre d’analyse de la durabilité des obligations souveraines, développé en interne, repose sur l’analyse de quatre formes de capital : le capital naturel, le capital humain, le capital social et le capital économique.
  • Devises : Généralement les économies n’évoluent pas de manière synchrone au cours des cycles monétaires et de croissance. Les taux de change peuvent être affectés dans la mesure où certaines banques centrales agissent de manière plus ferme que d’autres. Nous cherchons à identifier les devises et les courbes de taux les plus attractives. Contrairement à un fonds indiciel, nous ne sommes pas contraints par les poids des devises dans l’indice de référence et pouvons utiliser des couvertures à base de produits dérivés pour exprimer nos convictions.