27 JUIL.

2020

Allocation d'actifs , Nadège Dufossé , Thèmes

L’évolution des marchés au cours du second semestre 2020 est-elle prévisible ?

Au cours du premier semestre 2020, l’épidémie de Covid-19 a saisi l’économie mondiale avec la rapidité et l’imprévisibilité des pires « cygnes noirs ». Aux quatre coins du monde, les gouvernements pouvaient savoir à quoi s’attendre en cas de pandémie mondiale, mais très peu étaient vraiment préparés pour prendre les décisions difficiles que cela impliquait.

Il s’est avéré tout particulièrement difficile de prévoir l’étendue et l’impact économique des mesures de confinement strictes qui devaient être mises en place pour lutter contre une maladie peu connue, mais mortelle. À peine une décennie après la crise financière mondiale, les banques centrales et les gouvernements ont multiplié les mesures inédites de soutien à l’économie et la création de richesses passait naturellement au second plan par rapport à la santé et au bien-être de l’humanité. 

Nous ne pensons pas que cette année verra un nouveau cygne noir. Mais au vu des différentes incertitudes concernant l’évolution de l’épidémie, nous ne croyons pas non plus que les marchés progresseront avec la même prédictibilité qu’un cygne blanc. En juin, l’activité économique a nettement rebondi alors que l’Asie et l’Europe levaient progressivement les mesures de confinement. Les marchés alternent les nuances de gris sur l'échelle de couleur des cygnes. Dans ce contexte, nous visons tactiquement à rester vigilants, flexibles et prêts à répondre à tout rebond soudain de la volatilité. 

Nous avons de manière tactique réduit l’exposition de nos portefeuilles aux actifs risqués en janvier et en février. L’or, qui se distingue traditionnellement en période d’incertitudes, est devenu un actif de base pendant toute cette période, soutenant les performances tant durant la chute des marchés que durant le redressement qui a suivi. Alors que les marchés sont entrés de plein pied dans la seconde moitié de 2020, nous privilégions les investissements présentant une valorisation attractive et qui devraient bénéficier de la reprise économique ainsi que du soutien des banques centrales et des gouvernements nationaux.

 

Télécharger l’article complet