27 FÉVR.

2018

Revenus fixes , Thèmes

Position longue en euros et prédilection pour le yen

Stratégie devises

Position longue en euros et prédilection pour le yen qui offre une bonne protection face au marché

Le contexte général – fondé sur l’écart de taux, le portage du risque et les surprises économiques – est négatif pour le dollar américain, qui a connu une certaine faiblesse ces derniers mois. De façon claire, la rhétorique du département du Trésor américain (en particulier celle de son secrétaire Steven Mnuchin) a indiqué que la faiblesse du dollar était favorable pour l’économie américaine, provoquant un accès de faiblesse du billet vert. Face à la poursuite du glissement du dollar, l’euro a récemment gagné un certain attrait auprès des investisseurs étrangers. Avec une accélération du cycle d’activité, de meilleurs indicateurs macroéconomiques et une banque centrale qui semble vouloir réduire son programme d’assouplissement quantitatif, les échanges en euros pourraient encore avoir du potentiel. Toutefois, nous visons à gérer le risque de manière tactique, car l’évolution de la devise reste influencée par la communication de la banque centrale, en particulier en raison de l’incertitude entourant la Réserve fédérale et la gène évoquée par certains membres du conseil d’administration de la BCE, suite à l’appréciation récente de la devise européenne. En effet, un nouveau gouverneur de la Fed, au ton plus ferme, pourrait initier une réévaluation des anticipations du marché et soutenir temporairement le dollar américain. 

Si les diffférentiels de taux restent pénalisants, le yen semble attrayant (sur la base de nos analyses à long terme). Dans le contexte actuel marqué par des incertitudes géopolitiques et un risque évennementiel bien présent, le yen reste une valeur refuge de choix et un actif de diversification.

 

Devises émergentes: surpondération à court terme des devises liées aux exportateurs de matières premières

Nous restons positifs sur les devises émergentes à moyen terme. Ces dernières ont rebondi en 2017, grâce à une solide dynamique de leurs marchés, à des valorisations attrayantes à long terme et à une croissance mondiale plus synchronisée, s’étendant à la zone euro et au Japon. Cette tendance devrait, selon nous, se poursuivre en 2018, en dépit d’une certaine instabilité due à la normalisation des politiques monétaires et à l’assainissement des bilans sur les principaux marchés comme les États-Unis et la zone euro. 

Dans l’ensemble, nous gardons une position surpondérée envers les devises émergentes liées aux exportateurs de matières premières (real brésilien, sol péruvien, peso chilien), car nous anticipons une surperformance de ces devises, au cours d’une année marquée par une reprise économique mondiale. Nous avons une surpondération sur la roupie indonésienne, en raison d’une bonne volatilité et d’une amélioration des conditions d’échanges. Nous conservons également une surpondération sur la livre égyptienne, car nous restons optimistes sur les taux locaux. Par ailleurs la performance de la devise est à noter, dans un contexte d’ajustement de l’économie.