19 JUIL.

2017

Revenus fixes , Stratégies d'investissement mensuelles , Thèmes

Nous restons neutres vis-à-vis du marché du crédit surévalué

STRATEGIE OBLIGATIONS D’ENTREPRISES

Nous restons neutres vis-à-vis du marché du crédit surévalué

Le ralentissement du cycle de la dette, le resserrement des spreads de crédit, et un moindre soutien des banques centrales nous incitent à avoir une vision plutôt prudente et neutre vis-à-vis de l’univers des obligations d’entreprises. Nous notons que le segment Investment Grade a régulièrement souffert lors de la forte hausse des taux américains et qu’il est plus vulnérable que le segment du high yield, surtout dans la mesure où les spreads se sont constamment contractés et qu’ils se situent à des niveaux extrêmement bas. La classe d’actifs du high yield a subi des sorties de capitaux ces derniers mois, les investisseurs étant enclins à prendre des bénéfices. En Europe, il existe quelques opportunités de valeur relative au sein des obligations notées BB, dans la mesure où le high yield européen comprend 10 % d’étoiles montantes, ainsi qu’au sein du secteur financier, qui va profiter de la hausse des taux d’intérêt.

Préférence pour le crédit financier européen, les CoCos restent un instrument de choix

Nous restons surpondérés sur le secteur financier par rapport au secteur non-financier, car il bénéficie de fondamentaux plus solides et de valorisations relativement attractives (bien que les spreads se resserrent rapidement et qu’ils se situent à de faibles niveaux). Le secteur financier bénéficie également d’une amélioration de ses réserves de fonds propres (et de la qualité de ses actifs), de marges en hausse grâce à la progression des taux d’intérêt, et de l’environnement règlementaire. Les lois de résolution bancaires ont été mises à l’épreuve récemment, lorsque deux banques (Banco Popular & Vincenza et Veneto Banca) ont été déclarées « en faillite ou quasi-faillite ». Dans les deux cas, les détenteurs de dépôts et de dette senior ont été protégés, puisque les pertes ont été supportées par les détenteurs de dette subordonnée et d’actions. Même si le maintien de la stabilité financière européenne demeure l’objectif principal, nous sommes encore dans une période transitoire en ce qui concerne la mise en place la Directive relative au redressement des banques et à la résolution de leurs défaillances (BRDD), et dans certains cas, comme dans celui de l’Italie, la réponse politique peut diverger en fonction de l’interprétation de la loi. Au sein du secteur financier, les CoCos restent nos instruments préférés. Ces obligations bénéficient d’un redressement des bénéfices, d’une duration inférieure et d’une corrélation aux bons du Trésor américains plus faible. Ces instruments offrent les mêmes niveaux de rendement que le high yield américain.