24 AVR.

2017

Revenus fixes, French Elections, Nicolas Forest, Thèmes

Elections françaises : Et alors ?

Les sondages auront eu finalement raison. Sans surprise Emmanuel Macron et Marine Le Pen se qualifient au second tour de l'élection présidentielle française à des résultats proches des niveaux annoncés. Il n'y aura donc pas eu d'effet Trump ou Brexit. Et la victoire probable d'Emmanuel Macron éloigne les perspectives d'éclatement de l'Europe. Quelques semaines après les élections hollandaises, et avant les législatives anglaises, ces résultats sont donc une réponse aux craintes de populisme.

Les marchés ont accueilli positivement cette nouvelle avec un resserrement notable du spread OAT BUND de 14 points et un Euro en hausse de plus de 1%. La victoire potentielle d'Emmanuel Macron est en effet perçu comme la victoire de l'Europe. Alors que 8 des 11 candidats voulaient rénégocier les traites européens, Emmanuel Macron est le candidat le plus favorable à la construction européenne et devrait s'avèrera un négociateur avisé face au Brexit. C'est aussi la victoire du libéralisme. A travers ses réformes des retraites, du marché du travail ou de la fonction publique Emmanuel Macron devrait contribuer à davantage de flexibilité tout en ménageant le déficit français. Le spread OAT BUND pourrait donc continuer à se resserrer davantage et retrouver son niveau préélectoral. Les investisseurs asiatiques devraient ainsi revenir sur la dette française largement délaissée depuis le début d'année face aux risque Le Pen et Mélenchon.

Dans ce contexte Mario Draghi a désormais le champ libre pour adapter progressivement sa communication dès le comité de juin en dégageant les principales pistes pour ralentir ses achats mensuels. Aucun changement n'est à attendre cette semaine mais les divergences récentes au sein de la BCE plaident pour l'annonce d'une réduction des achats. La semaine passée 60% des économistes s'attendaient à une annonce dans ce sens en septembre alors que seulement 50% anticipaient une possible remontée du taux de dépôt au troisième trimestre 2018. Une victoire de Macron laisse le champ à davantage de resserrement qu'anticipé. Et même si Mario Draghi veut l'éviter nous pensons que cela devrait renchérir la devise européenne et amener les taux allemands à remonter progressivement.