18 OCT.

2018

Asset Class , Macro

Zone euro : la croissance se poursuit

Le récent accès de faiblesse de la production industrielle, en particulier en Allemagne, ne reflète pas les autres indicateurs en Europe (indice de la confiance économique, demande perçue, etc.).

Aujourd’hui, bien qu’ils se soient stabilisés, ces derniers indiquent en effet que la croissance résiste encore dans la zone euro. Dès lors, pourquoi la production industrielle est-elle donc aussi faible ces derniers mois ? La guerre commerciale actuelle est souvent évoquée comme explication possible. Le lien est toutefois ténu, les nouvelles règles tarifaires se limitant aujourd’hui aux exportations d’acier et d’aluminium vers les États-Unis, qui représentent moins de 0,1 % du PIB de la zone euro.

Il existe une autre raison à cette faiblesse : l’évolution des tests et normes d’émissions dans l’industrie automobile. Avant le scandale des tests antipollution de Volkswagen sur ses moteurs diesels en 2015, le NEDC (Nouveau cycle européen de conduite) était la procédure officielle pour mesurer le niveau de pollution des nouveaux véhicules. À l’issue de cette affaire, les tests ont été renforcés, et une version plus stricte a vu le jour sous le nom de WLTP (Procédure mondiale harmonisée d'homologation des véhicules de tourisme). Cette nouvelle norme est entrée en vigueur le 1er septembre 2017 pour les nouveaux modèles, avec une application au 1er septembre de cette année pour tous les nouveaux enregistrements de véhicule.

Selon les différentes déclarations des dirigeants de groupes automobiles, nombre des modèles existants n’étaient pas immédiatement prêts pour répondre à ces nouvelles normes, ce qui traduit le retard temporaire de la production. Certains modèles, en particulier ceux qui sont équipés de moteurs diesel, n’ont pu être commandés durant quelques mois. L’impact de ce retard se retranscrit nettement sur le graphique ci-dessous. En Allemagne, les commandes de fabrication de véhicules à moteur ont chuté de près de 13 % en seulement deux mois. Néanmoins, ces perturbations devraient probablement s’avérer temporaires, et la production de véhicules devrait progressivement retourner à la normale.

Zone euro : la croissance se poursuit