26 MARS

2019

Thèmes , Macro

Chine : les marges de soutien de la demande intérieure se réduisent


Alors qu’elles avaient resserré les conditions de crédit en 2017 et tenté d’enrayer le développement du shadow banking, les autorités chinoises ont, depuis un an, assoupli prudemment leurs politiques. L’ objectif est de stabiliser l’économie pour éviter les tensions sociales qui ne manqueraient pas de se manifester si le chômage montait. Leur stratégie est d’agir par petites touches, sur tous les fronts possibles : augmenter les dépenses d’infrastructure, favoriser le crédit aux petites entreprises ainsi qu’à celles des secteurs jugés prioritaires dans l’agenda 2025...  

Cette stratégie passe en particulier par un soutien à la consommation via une baisse des impôts, une réduction des taux de TVA et un soutien à la consommation automobile dans les zones rurales. La tâche des autorités est toutefois loin d’être aisée : les taux d’équipement des ménages urbains, en particulier, sont maintenant élevés, voire proches de la saturation. Compte tenu de son niveau de développement, le rythme de progression de la consommation d’automobiles devrait continuer de ralentir (graphique 1). L’accélération de la consommation passe ainsi désormais par un soutien du revenu des ménages ruraux (dont les taux d’équipement sont encore loin de ceux des ménages urbains) ou par le développement d’une offre accrue de services pour inciter les ménages urbains à consommer plus (graphique 2).

Au total, si les mesures mises en œuvre par les autorités devraient permettre à la croissance de ré-accélérer légèrement et se situer autour de 6 % - 6,5%, les marges de soutien de la demande intérieure se réduisent…