08 AOÛT

2017

Entreprise , Actualités ESG , ISR , Thèmes

Facteurs ESG et notation de crédit

Candriam est l’un des signataires de la Déclaration sur les notations de crédit ESG lancée en 2016 par les Principes pour l’investissement responsable (PRI) des Nations Unies. Cette déclaration a désormais été signée par plus d’une centaine d’investisseurs dans le monde représentant 19.000 milliards de dollars d’actifs sous gestion et par 8 agences de notation de crédit. En vue d’un nombre de forums dédiés prévus l’année prochaine, les PRI vient aujourd’hui de publier le premier rapport d’une série qui en comprendra trois.

La déclaration a pour but de promouvoir une meilleure compréhension des enjeux ESG en termes de solvabilité et d’élaborer des solutions pratiques pour une intégration plus systématique et transparente des facteurs ESG aux analyses et notations de crédit. La transparence avec laquelle les facteurs ESG sont pris en compte, leur bonne intégration et l’importance qui leur est accordée dans les évaluations de crédit, permettra un meilleur alignement des principales parties prenantes.

En signant cette déclaration, Candriam, en sa qualité d’investisseur obligataire, s’engage non seulement à intégrer les facteurs ESG à ses analyses d’investissement et à ses processus de décision, mais également à se procurer les informations nécessaires sur les aspects ESG auprès des sociétés dans lesquelles il investit et des agences de notation.

Si le premier rapport fait ressortir le travail et les efforts déjà accomplis en faveur de l’intégration des facteurs ESG dans l’analyse du risque de crédit tant chez les investisseurs qu’au sein des agences de notation de crédit, il souligne également certains décalages en termes d’attentes : la transparence réciproque sur la manière dont les processus existants intègrent déjà les risques ESG et une meilleure évaluation de leur importance figurent ainsi parmi les principaux défis à relever.

Dans le cadre de notre engagement, les équipes ISR et le pôle « Fixed Income » de Candriam travailleront de concert dans les prochains mois pour analyser les résultats de ce rapport et identifier la meilleure façon de dialoguer avec les agences de notation de crédit, en vue de mieux comprendre leur approche vis-à-vis des risques ESG et de discuter de la meilleure manière d’harmoniser leur perspective ESG axée principalement autour du risque de défaut à la nôtre, qui a souvent une politique plus long terme. Ce travail alimentera également notre contribution aux prochaines étapes de cette initiative.

Lien: Shifting perceptions: ESG, credit risk and ratings – part 1: the state of play [Des perceptions en pleine évolution : ESG, risque de crédit et notations – 1ère partie : état des lieux]