14 SEPT.

2017

ISR , Thèmes

Extension de l'Accord sur la sécurité incendie et des bâtiments au Bangladesh

Le 29 juin 2017, les organisations syndicales internationales et les entreprises se sont accordées sur l'extension de l'Accord sur la sécurité incendie et des bâtiments au Bangladesh pour une nouvelle période de trois ans, qui sera d’application dès le mois de  mai 2018. Candriam Investors Group les  félicite pour avoir pris le leadership dans la signature de ce nouvel Accord et les invite à poursuivre leurs efforts avec les parties intéressées. 

En avril 2013, l'immeuble Rana Plaza s'est effondré,  tuant ainsi plus de 1 100 personnes et en blessant plus de 2500. En mai 2013, Candriam s'est joint à d'autres investisseurs mondiaux pour lancer un appel aux industries de vente au détail et de l'habillement du Bangladesh afin de mettre en œuvre des réformes permettant de garantir la sécurité et le bien-être des travailleurs, et d’adopter des politiques de tolérance zéro sur les dérives des chaînes d’approvisionnement mondiales. Plus précisément, nous les avons encouragés à se joindre à l'Accord sur la sécurité incendie et des bâtiments (ci-après nommé l'Accord), un accord de cinq ans juridiquement contraignant entre les syndicats, les marques et les distributeurs. 

L’Accord continue, plus de 4 ans après, à contribuer à un environnement de travail plus sûr dans l'industrie du vêtement au Bangladesh, par le biais de programmes d'inspection indépendants,  de rapports d'inspection rendus publics et de  de mesures de remédiation efficaces via la responsabilisation des travailleurs (incluant des mécanismes de règlement des plaintes). Plus de 200 marques mondiales  détaillants et importateurs sont maintenant impliqués, environ 1800 usines ont été inspectées, et près de 80  % des problèmes de sécurité signalés sont désormais considérés comme résolus. 

Cependant, des problèmes structurels continuent de  menacer  la santé et la sécurité des travailleurs, notamment le financement de plans d'actions comportant des négociations commerciales essentielles avec les marques. Les mesures de répression des ouvriers de l’industrie du vêtement et des responsables syndicaux exercées par le gouvernement suite aux grèves liées aux salaires de décembre 2016, ont ajouté des incertitudes quant à la véritable pérennité des progrès réalisés au-delà de la période de 5 ans concernée par l'Accord. Dans ce contexte, en juin dernier, en collaboration avec d'autres investisseurs, Candriam a souhaité inciter les entreprises à prolonger la durée de l'Accord. Cette prolongation a été convenue par l’ensemble des parties  en juin dernier.

L'accord récemment signé expirera en 2021, avant d'être remis à un organisme de réglementation national, soutenu par l'Organisation Internationale du Travail. Des programmes de formation en matière de sécurité seront déployés dans toutes les usines et une plus grande importance est donnée au «droit à la liberté d'association» des travailleurs. Ce dernier aspect a toutefois été dénoncé pour son caractère unilatéral, le gouvernement et la « Bangladesh Garment Manufacturers and Exporters Association (BGMEA) » n'ayant pas été invités à participer aux négociations. Bien que conscient des limites de l’Accord, Candriam considère que les progrès déjà accomplis justifient pleinement la poursuite de l’initiative. Alors que la participation de nombreux acteurs peut parfois  ralentir  le processus, elle offre également une meilleure garantie d'amélioration sur le long terme. Candriam, en tant qu’investisseur responsable, mettra donc tout en œuvre afin d’impliquer le plus grand nombre de parties prenantes.

 

Pour des informations complémentaires : www.bangladeshaccord.org/