23 MARS

2018

Equities , Asset Class

Les marchés mondiaux ont opéré un rebond mi-février


Synthèse

■      Les marchés mondiaux ont opéré un rebond mi-février, les marchés émergents en premier, suivis des États-Unis et du Japon.

■      Les secteurs cycliques – portés essentiellement par les valeurs technologiques – ont surperformé les secteurs défensifs.

■      Nous observons une hausse des flux de capitaux sortants des États-Unis, alors que des afflux de capitaux profitent encore aux marchés émergents et dans une moindre mesure, à l’Europe.

■      La croissance des bénéfices devrait être plus importante aux États-Unis cette année et plus faible en Europe.

 

Stratégie régionale –Europe

Le secteur IT enregistre la meilleure performance. Rebond technique pour les services aux collectivités.

La meilleure performance sectorielle en Europe a été enregistrée par les valeurs technologiques, alors que les valeurs financières sont restées inchangées; aucun biais clair ne se dégage encore entre valeurs cycliques et valeurs défensives (par rapport aux États-Unis).

Nous avons légèrement réduit notre position au sein des financières, après le pic enregistré par l’indice PMI, mais conservons notre surpondération des banques, et donc des financières. Nous maintenons notre position neutre envers le segment de l’assurance.

Nous gardons notre surpondération des biens de consommation de base et de l’immobilier, car ces deux segments offrent un potentiel de hausse, grâce à la vigueur des résultats (contrairement à l’année passée).

La sélection de titres au sein des valeurs de petite et moyenne capitalisation devient nécessaire, dans la mesure où la décote que présentaient toutes ces valeurs a disparu.  



Stratégie régionale –USA

Les valeurs cycliques ont surperformé les valeurs défensives

Tous les secteurs du marché américain – portés par la technologie et la finance – se sont inscrits en hausse en seconde partie de mois, alors que les services aux collectivités se sont affichés à la traîne. Au sein du secteur technologique, ce sont les titres liés aux semi-conducteurs qui ont le mieux performé.

Les révisions de bénéfices ont été favorables aux secteurs cycliques aux États-Unis, alors que les valeurs défensives ont souffert de révisions à la baisse de leurs résultats.

Nous avons maintenu notre biais cyclique, essentiellement via notre surpondération des valeurs technologiques, suivie des financières car nos prévisions sur les taux d’intérêt demeurent inchangées. Nous restons également positifs sur les industrielles. Certaines sociétés pourraient être affectées par les droits de douanes imposés par Donald Trump sur l’acier et l’aluminium, mais l’économie américaine reste suffisamment vigoureuse pour absorber ces changements.

Nous conservons notre position neutre sur l’énergie, en raison de la volatilité présente sur le marché et restons neutres sur la consommation cyclique, car nous n’y constatons plus de potentiel de hausse.




Stratégie régionale – Marchés émergents

Positif vis-à-vis des valeurs cycliques et des valeurs décotées

La croissance mondiale demeure forte au sein des économies émergentes, en l’absence d’impact majeur concernant les droits de douane sur l’acier et l’aluminium imposés par Donald Trump. Des afflux de capitaux importants peuvent encore être observés ; ils proviennent de grands investisseurs institutionnels et se dirigent vers les actions émergentes.

En termes d’allocation pays, nous avons renforcé notre allocation envers Taïwan et  la Corée, qui profitent de la croissance mondiale et de la vigueur du secteur de la technologie.

Nous avons renforcé notre exposition au Brésil, en raison de la « stabilité » politique et afin d’étoffer nos expositions aux valeurs cycliques et décotées. Nous avons réduit notre exposition à l’Inde, en raison d’un ralentissement de la dynamique de croissance et de questions concernant la fiscalité et le secteur bancaire.

En termes d’allocation sectorielle, nous avons réduit notre exposition aux biens de consommation de base, car ils se montrent plutôt onéreux, et manquent de potentiel de croissance ainsi qu’aux services aux collectivités, qui sont négativement corrélées aux taux d’intérêt et à la règlementation.