25 AVR.

2017

Actions, Stratégies d'investissement mensuelles, Thèmes

Impact des élections, mais support des indicateurs économiques

Les indices PMI européens, qu’ils soient à l’échelle de la zone euro, de la France ou de l’Allemagne, qu’ils portent sur les services ou l’industrie, sont favorables aux actions européennes. Les flux de nouvelles sont positifs, comme la création d’emplois, l’accélération de la croissance, et même un retour de l’inflation vers la normale.

Le rebond européen reste au cœur de notre tactique en favorisant les valeurs cycliques domestiques de la zone euro, tout en gardant à l’œil les échéances politiques, en particulier les élections françaises :

  • Le secteur de la Santé s’est particulièrement bien comporté, constituait notre choix actif le plus important. Nous prenons quelques bénéfices sur ce secteur, mais nous conservons tout de même une surpondération.
  • Nous gardons les banques (au détriment des assureurs), qui devraient continuer à bénéficier de l’écartement des taux entre le court et le long terme, mais de manière plus sélective, le risk/return global du secteur s’étant légèrement dégradé.
  • Les valeurs cycliques européennes, sont également surpondérées ; nous sommes cependant neutres sur l’industrie. Nous y retenons néanmoins quelques noms, comme Vinci, Siemens et Schneider, qui peuvent bénéficier d’une baisse d’incertitudes suite aux élections françaises et les bons chiffres macros de la zone euro.
  • Enfin, la Consommation non cyclique est également réduite.
  • Nous restons prudents sur le secteur de l’énergie. Le prix du pétrole fluctue dans une une certaine échelle de prix mais reste dépendant de l’OPEP. À long terme, le secteur n’est pas rentable vis-à-vis son coût du capital.
  • Nous restons à l’écart des Télécommunications et des Services aux collectivités, qui devraient continuer à souffrir de l’évolution des taux.