25 SEPT.

2017

Actions , Thèmes

Euro fort, tensions en Corée



Executive Summary

Même si les tensions géopolitiques en Corée sont sources d’inquiétude, de façon plus positive, notre positionnement à l’échelon mondial demeure inchangé. Nous avons, bien entendu, fait preuve de prudence et rétrogradé la Corée à « neutre » dans notre allocation pays émergents.

Les révisions à la hausse des bénéfices les plus favorables ont été enregistrées au Japon, un pays à l’égard duquel nous avions un biais favorable.

Les révisions à la hausse des bénéfices sont, une nouvelle fois, favorables à la zone euro (à l’inverse des États-Unis)

  • Nous avons surpondéré les marchés émergents, la zone euro et le Japon
  • Nous sommes neutres à l’égard des États-Unis
  • Nous avons sous-pondéré l’Europe hors-zone euro (en raison du « Brexit »)

 

Stratégie régionale – Europe

Bien que l’euro, plus fort que jamais, amenuise la performance nominale des actions européennes, la région – en tenant compte de l’effet devise – a réalisé une belle performance en termes relatifs.

Les données économiques restent positives en Europe, et les valorisations demeurent encore attrayantes. Les indicateurs d’analyse technique présentent un caractère pro-cyclique.

Nous avons liquidé certaines positions pour lever des liquidités, de façon très temporaire, et nous guettons les opportunités qui se présenteront, une fois les tensions géopolitiques liées à la Corée atténuées.

Le secteur des financières a, de loin, enregistré la plus mauvaise performance en Europe au mois d’août; nous avions réduit notre exposition à l’ensemble de ce secteur en début de mois, pour les raisons suivantes : les cours des titres que nous détenions ont atteint les objectifs fixés, le marché avait surpondéré de manière exagérée le secteur et les taux d’intérêt à long terme évoluaient à des niveaux bas. Tout relèvement de la prime de risque géopolitique pourrait également nuire au secteur.

Nous avons réduit le secteur des financières à neutre.

Nous avons surpondéré les secteurs des services à la consommation et des technologies de l’information, dans la mesure où la croissance du marché est générée par la technologie.

Nous restons neutres à l’égard du secteur de la consommation cyclique (excepté l’automobile) ainsi qu’à l’égard des industrielles, dans la mesure où ces valeurs semblent chères. Bien que la croissance demeure modérée pour ce secteur, nous y détenons des titres de qualité.

Nous avons sous-pondéré le segment automobile et le secteur des médias, qui affichent des chiffres médiocres, et qui pourraient subir des bouleversements et des contraintes/sanctions règlementaires massives.

Au sein des matériaux, nous observons que les valeurs minières sont plus influencées par des mesures politiques de court terme que par des données purement macro-économiques (niveaux plus élevés en raison de mesures environnementales en Chine avant l’hiver); par conséquent nous sous-pondérons les matériaux.

 

Stratégie régionale –États-Unis

La faiblesse du dollar est un avantage, mais les tensions en Corée pourraient nuire

Le secteur de la technologie reste, une fois de plus, le meilleur contributeur à la performance, affichant un rendement supérieur à 3 % sur le mois et un rendement de 25 % depuis le début de l’année.

La dynamique de révision des bénéfices dans le secteur de la santé s’est quelque peu essoufflée, mais le secteur poursuit sa belle progression et reste l’un de nos favoris.

Les télécommunications et l’énergie ont affiché – une fois de plus – les plus mauvaises performances sur le mois; selon nous, le secteur des télécommunications n’est pas créateur de valeur.

Notre allocation sectorielle aux États-Unis reste inchangée:

Nous sous-pondérons le secteur des télécommunications, en raison de l’absence de potentiel, et le secteur de la consommation cyclique, dans la mesure où les cours des titres se situent déjà à des niveaux généralement élevés et où ils ne sont plus soutenus par des révisions de bénéfices.

Nous sommes « neutres » sur les secteurs suivants:

  • Les financières, en l’absence de tout mouvement réel sur les taux d’intérêt;
  • La consommation de base, après avoir surpondéré ce segment et après son excellent parcours au premier semestre;
  • Les services aux collectivités.

Nous surpondérons la technologie - les résultats et guidances publiés par le segment des semi-conducteurs restant excellents – et la santé, en raison de la forte activité de fusions et acquisitions dans la biotechnologie. Nous surpondérons également les industrielles, dans la mesure où le secteur devrait être soutenu par la faiblesse du dollar.

 

Stratégie régionales – Marchés émergents

Le Brésil se réveille et l’Asie garde un œil sur la péninsule coréenne.

L’Amérique latine, menée par le Brésil, a enregistré la meilleure performance au sein des marchés émergents en août, tandis que l’Asie a enregistré la plus mauvaise performance, surtout en raison des tensions géopolitiques en Corée. L’Inde demeure, selon nous, coûteuse et elle a affiché une performance médiocre.

Notre surpondération des matériaux – secteur le plus performant – s’est avérée particulièrement payante au mois d’août.

En raison de la crise coréenne, nous avons, dans un souci de prudence, rétrogradé la Corée du Sud à « neutre », et nous sommes passés à « surpondérer » sur le Brésil.

Pour le reste, notre allocation demeure inchangée:

Nous surpondérons la Chine, en raison du bon climat de croissance mondiale, et nous sous-pondérons le Mexique, en raison de la complexité de ses relations avec son puissant voisin américain.

Nous surpondérons les industrielles, afin d’être pertinents avec nos perspectives modérément haussières, ainsi que la technologie, qui reste un moteur de croissance solide au sein des marchés émergents.