24 OCT.

2017

Actions , Stratégies d'investissement mensuelles , Thèmes

De bons fondamentaux en Europe et une tendance positive aux États-Unis


En bref

  • Bien que la faiblesse du dollar continue de peser sur certaines révisions des bénéfices en zone euro, les marchés restent positifs et les fondamentaux, robustes.
  • Même si les chiffres publiés récemment aux États-Unis ont été quelque peu malmenés par les ouragans, la tendance n’en demeure pas moins positives.
  • Les investisseurs continuent de placer beaucoup d’espoir dans une réforme fiscale Outre-Atlantique.

Stratégie régionale – Europe 

A l’exception de la faiblesse du dollar, la plupart des données européennes demeurent positives.

Bien que certains grands acteurs du secteur de la consommation aient connu de mauvais jours et n’aient pas encore totalement regagné la confiance des investisseurs, l’orage est à présent passé et ils peuvent s’attendre à un regain d’appétit de la part du marché.

C’est la raison pour laquelle nous avons relevé notre exposition à certaines sociétés actives dans les secteurs Alimentation & boissons, Produits ménagers & cosmétiques, tout en évitant encore pour l’instant le secteur Alimentation-Détail.             

Nous surveillons de près les banques, et les valeurs financières en général car elles ont été fort (peut-être trop) sollicitées par les investisseurs et atteignent désormais leur juste valorisation.

Nous avons liquidé certaines positions pour dégager des liquidités, de manière très temporaire, tout en attendant des opportunités dès que les tensions géopolitiques avec la Corée se seront apaisées.

Le secteur financier est celui qui a le moins bien performé en août en Europe. Nous avions déjà réduit la pondération de ce segment au début du mois, en raison de l’évolution des cours (qui avaient atteint notre objectif), de la forte participation (exagérée) des investisseurs et des faibles taux d’intérêts à long terme. Toute augmentation de la prime de risque géopolitique risque en outre de pénaliser le secteur.

Nous demeurons par ailleurs favorables aux sociétés de services au consommateur et évidemment aux acteurs technologiques qui restent l’un des principaux moteurs du marché. 



 

Stratégies régionales – États-Unis

Pro-cycliques

Les secteurs cycliques continuent de bénéficier de la bonne santé des États-Unis en dépit des ouragans. Notre positionnement global demeure donc lui aussi positif.

Un autre vecteur important des marchés américains se situe dans l’espoir de voir l’administration Trump mettre en œuvre une réforme fiscale (plus concrète).

Dans ce climat, notre allocation sectorielle tactique demeure inchangée:

Nous restons sous-pondérés en télécoms en raison de l’absence de potentiel et en biens de consommation cycliques car les cours sont généralement élevés et les révisions de bénéfices peu encourageantes.

Nous sommes neutres sur

  • les valeurs financières, vu l’absence de toute évolution réelle des taux d’intérêt,
  • les biens de consommation de base,
  • les services aux collectivités.

Nous restons surpondérés en technologie – de loin le meilleur secteur depuis le début de l’année– et en soins de santé vu l’intensité des opérations de fusion et acquisitions dans le segment de la Biotechnologie. Nous sommes également surpondérés en valeurs industrielles étant donné notre position pro-cyclique.





Stratégie régionale – Marchés émergents

Septembre a marqué une pause temporaire dans le mouvement haussier enclenché il y a plusieurs mois. C’est la première fois que les marchés émergents ont sous-performé les marchés développés. A la hausse des taux des obligations américaines, soutenue par la perspective d’une réforme fiscale aux États-Unis et un resserrement de la politique monétaire de la Fed, favorable au dollar US, sont venues s’ajouter la baisse des prix des métaux et la hausse des cours pétroliers après le référendum kurde, ce qui a affecté la performance des marchés émergents. La Chine a légèrement fléchi en fin de mois après la prise de bénéfices des investisseurs au lendemain de la première révision à la baisse des notations S&P depuis 1999 et suite à certaines mesures restrictives dans le secteur immobilier. Les actions indiennes ont été sous pression en raison de la baisse de la devise alors que l’économie souffre d’un ralentissement de la croissance, d’une dégradation du déficit budgétaire et des comptes courants, et d’une détérioration du bilan des banques. Bien que le secteur technologique ait soutenu la Corée, le lancement décevant des iPhones 8 et X ont pénalisé les actions taïwanaises.

L’Amérique latine a surperformé, marché brésilien en tête, où une baisse de 100pb des taux d’intérêt a étayé la reprise économique.

Notre allocation demeure inchangée:

Nous sommes surpondérés sur la Chine, où les données concernant la croissance globale demeurent robustes, et sous-pondérés sur le Mexique étant donné ses relations compliquées avec son puissant voisin, les États-Unis.

Nous sommes surpondérés sur les valeurs industrielles, pour demeurer cohérents avec notre vision d’une hausse modérée et sur la technologie qui reste un puissant catalyseur sur les marchés émergents.