17 FÉVR.

2017

Actions, Thèmes

Consolidation après la hausse de décembre mais signes encourageants

En Europe, les actions ont affiché une légère correction et se sont consolidées après une progression fulgurante en décembre. Les signes d’encouragement, comme la croissance des bénéfices, la production industrielle allemande ou les indices de consommation français, constituent des bons supports pour les marchés, mais certains investisseurs, en particulier non-européens, continuent à craindre les différentes échéances électorales à venir (France, Allemagne, Pays-Bas) et les lames de fonds populistes qui pourraient les accompagner.

Notre sentiment est que ces craintes sont parfois exagérées, et que la levée de ces incertitudes pourrait créer des opportunités à l’occasion de ces grandes échéances.

  • ˜Notre pari sur les valeurs cycliques, en particulier automobiles, s’est avéré payant ; nous avons donc pris nos bénéfices sur ces positions et réduisons notre exposition. En conséquence, notre exposition sur le secteur automobile européen est maintenant sous-pondérée.
  • Nous conservons quelques biais cycliques, notamment à travers le luxe, mais notre exposition globale aux biens de consommation discrétionnaire redevient neutre.
  • Les valeurs financières, du moins certaines banques, présentent des valeurs attractives et conservent une place de choix dans nos portefeuilles ; la pentification des courbes de taux étant un argument complémentaire.
  • Nous restons pour le moment neutres envers l’énergie, que nous surveillons de près en raison de risques à moyen terme. Nous augmentons par contre notre exposition aux produits alimentaires et aux boissons, et en conséquence envers la consommation courante en général.
  • Enfin, nous continuons à nous tenir à l’écart des télécommunications et des services aux collectivités, qui sont certainement voués à rester sous-pondérés dans une période de redressement des taux d’intérêt.